Témoignage sauvage

Une Sauvage raconte son arrivée au Café et son implication progressive dans le vie du lieu avec tout le parcours émotionnel qui va avec et avec pas mal d’humour aussi 🙂

« Suis arrivée au Café pour un atelier, ça faisait un an que le Café existait et que j’avais envie d’y aller, une petite rencontre autour de la Communication Non-Violente, et hop je me lâche, j’y vais, plutôt réservée.

Suite à ça, je parle à John qui me parle de Pierre qui a dit que Gisèle… Bref, de fil en aiguille, je trouve un projet en cours qui me botte. Nickel, j’ai trouvé un sens à ma présence au Café.

Ainsi, je suis venue régulièrement au Café, me laissant guider par ces rencontres régulières où le Café n’était ouvert que pour nous : le Café, un co-fondateur puis la salariée pour nous tous seuls ! Je me sentais VIP j’avoue… En fait je me sens VIP encore et j’espère que chacun ressent ça au Café.

Puis les personnes ne voulaient plus être au Café Sauvage, elles le trouvaient trop chargé en énergies. Je les ai suivies et je n’avais plus aucun prétexte pour venir au Café (rien que d’y repenser, j’ai envie de verser ma p’tite larme ! C’est le moment dramatique de la séquence).

Et un jour, j’ai décidé d’y aller seule, sans raison, juste pour voir, regarder, écouter, profiter de la terrasse, profiter tout court.

Et les “Anciens” comme on les appelle étaient en vacances. Une tripotée de Sauvages dynamiques et enthousiastes était là, m’a accueillie, expliqué concrètement comment fonctionnait le Café. Je ne connaissais que la théorie qui sans la pratique n’avait pas trop de sens pour moi.

J’ai participé à l’organisation d’un festival. J’adore, que dis-je, je kiffe développer des compétences, je trouve ça génial ! Alors au Café je suis rincée ! Je peux faire des animations entières sur l’épluchage de carottes, panais, betteraves… (N’hésitez pas à me contacter)


Au Café, j’expérimente ma liberté. Je fais des allers-retours permanents entre Moi et Autrui.

Au début, je faisais genre j’étais à l’aise mais au fond de moi : c’est quoi ce Café ? Pourquoi ça fonctionne ? Pour qui ? Qu’est-ce-que je fais là ? Qu’est-ce-que je peux faire pour participer ? Ils ont tous l’air trop cool, quel est leur secret ? Fabriquent-ils de la drogue bio et locale (nan, c’est une blague ! ) ? Où vais-je qui suis-je ? Dans quel état j’erre ? Mais où est donc Ornicar ?

Presque un choc culturel à chaque minute.


En gros, le Café au niveau émotionnel dans ma tête c’était comme ça :

  • Etape 1 : Atterrissage chez les Sauvages

Naaaaan ! C’est trop ouf qu’un lieu comme ça existe et que je puisse rencontrer cela dans ma vie ! Ouaaaais j’suis contente!

  • Etape 2 : Foufolle

Méééheue! Tout le monde à l’air hyperactif, moi aussi je veux faire des trucs cools comme la vaisselle, éplucher des carottes (et oui ! Je me suis découvert des passions au Café)

  • Etape 3 : Fière

J’ai trouvé une place. Je connais pleins de personnes différentes et j’essaie d’accueillir au max les nouveaux car j’aime ça.

Je suis fière que le Café existe et fière d’y participer. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s