Le Front populaire annonce 1600 euros pour le SMIC : est-ce réalisable ou une illusion ?

Le Front populaire annonce 1600 euros pour le SMIC : est-ce réalisable ou une illusion ?

La proposition du Nouveau Front populaire d’augmenter le Smic à 1600 € fait l’objet de débats actuellement. D’autant plus qu’il s’agit d’un montant net. État des lieux !

Le Smic va-t-il réellement progresser à 1600 € nets par mois ?

Il faut savoir que le Smic évolue en fonction de l’inflation, et ce, depuis 2012. De fait, les gouvernements successifs n’ont jamais proposé de coup de pouce supplémentaire pour augmenter davantage le Smic. D’après certains économistes, une telle mesure permettrait de soutenir le pouvoir d’achat de Français.

De son côté, Jean-Luc Mélenchon, fondateur de la France insoumise, propose une hausse immédiate du Smic à 1600 € nets par mois. Le cas échéant, il s’agirait d’une augmentation brutale de 14,39%. Pour certains économistes, cette revalorisation s’avère favorable aux finances des ménages.

Selon le directeur général de la Banque de France en charge des statistiques, des études économiques et des relations internationales, Olivier Garnier : « il devrait y avoir une revalorisation automatique du Smic au troisième trimestre, quand l’indice des prix hors tabac dépassera 2% ».

Pour mémoire, le Smic a déjà été revalorisé à 1,13% au 1er janvier 2024. Depuis lors, son montant brut mensuel s’élève à 1 766,92 € (ou 1 398,69 € nets) moyennant 35 heures hebdomadaires. La prochaine revalorisation du Smic devrait être actée cet été en raison de l’inflation.

Quelles seraient les conséquences de cette nouvelle hausse du Smic ?

Des économistes s’accordent à dire qu’une hausse brutale du Smic s’accompagnerait de conséquences économiques non négligeables. De nos jours, près de 17% des salariés français sont payés au Smic. En revalorisant le Smic à 1600€ nets, ce pourcentage pourrait osciller entre 25% et 30%. Un sentiment de rattrapage des salaires pourrait découler d’un tel scénario.

Bien que cette proposition du Nouveau Front populaire soit appréciée par des salariés, d’autres critiquent activement cette éventuelle mesure. Parmi eux, citons le président de l’Union des entreprises de proximité (U2P), Michel Picon. Pour lui, cette hausse du Smic serait insupportable par les petits commerçants et artisans.

De son côté, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, estime que cette mesure pourrait détruire 500 000 emplois.

Combien l’État devrait-il débourser pour valider cette éventuelle augmentation du Smic ?

D’après certains économistes, cette hausse à 1600 € du Smic pourrait coût un bras à l’État. Ils estiment que le gouvernement pourrait débourser près de 4 milliards d’euros par an à cette fin. Une projection qui prend en compte la hausse des allégements de charges ainsi que la masse salariale de l’État.

Afin de limiter les conséquences économiques de cette mesure, certains économistes proposent des solutions alternatives. Parmi celles-ci, il a notamment la création des aides à destination des entreprises et des formations (de mobilité et de compétences) pour les salariés en plus de cette revalorisation du Smic.

D’autres économistes optent pour un renforcement de la prime d’activité qui existe depuis une dizaine d’années. Pour eux, il s’agit d’une arme ad hoc pour lutter efficacement contre la pauvreté.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *