Baisse du taux du LEP : il faut absolument faire ça avant cet été

Baisse du taux du LEP : il faut absolument faire ça avant cet été

Le taux du LEP a déjà été ramené à 5%, contre 6% auparavant. Malgré cette baisse, cela reste une performance inégalée dans la famille de l’épargne réglementée. Aux dernières nouvelles, une nouvelle dévalorisation du LEP pourrait être actée cet été 2024.

Vers une nouvelle baisse du LEP cet été ?

Le Livret d’Epargne Populaire (LEP) reste à ce jour le livret défiscalisé le plus rémunérateur en France. Il suffit de regarder son taux de rendement annuel pour vérifier cela, soit 5% depuis février 2024. Mais avant cette date, celui-ci était fixé à 6%. Une baisse qui s’explique notamment par le recul de l’inflation.

De fait, le taux de rémunération du LEP évolue selon le niveau de l’inflation. Une revalorisation ou une dévalorisation peut donc être décidée en fonction de ce paramètre. Chaque semestre, son taux fait l’objet d’un ajustement. La raison pour laquelle celui-ci pourrait chuter cet été 2024.

D’après les projections basées sur l’inflation actuelle, le taux du LEP pourrait s’établir à environ 3,7% au mois d’août prochain. Une estimation résultant du calcul du taux en fonction de l’inflation ou du taux du Livret A. Auquel s’ajoute une majoration de 0,5 point, selon la valeur la plus importante.

En dépit de cette éventuelle baisse, le taux du LEP ne peut être inférieur à un seuil minimal fixé à 3,5%. D’autant plus que cette règle s’applique même si le ralentissement de l’inflation se poursuivait.

D’après l’Insee, l’inflation avait chuté à 2,2% en avril dernier. Une statistique proche des estimations de la Banque de France, soit environ 2,4% pour le premier semestre 2024. Si cette tendance baissière perdure, la chute du taux du LEP deviendrait inéluctable. Un scénario plausible redouté par les épargnants.

Est-il encore intéressant d’ouvrir un LEP aujourd’hui compte tenu de cette éventuelle baisse ?

En principe, le LEP s’adresse principalement aux foyers aux revenus modestes en France. Révisé deux fois par an, son taux est fixé par arrêté du ministère de l’Economie en prenant en compte la proposition du Gouverneur de la Banque de France. Comme vous le savez déjà, le niveau de l’inflation permet d’ajuster le taux du LEP.

Parmi les profils éligibles, il y a notamment les jeunes et les étudiants ayant des difficultés financières. Deux LEP peuvent être détenus par foyer fiscal. Les contribuables mariés ou pacsés ont besoin d’un livret de famille ou une attestation du Pacs pour ouvrir un LEP. Les enfants, quant à eux, doivent atteindre l’âge de la majorité pour y être éligible. Et, ceux-ci doivent être détachés du foyer fiscal des parents.

Pour protéger davantage votre épargne contre l’inflation, pensez à ouvrir un contrat d’assurance-vie en ligne.

En dépit de la prochaine baisse éventuelle du LEP, son taux restera sûrement supérieur à celui du Livret A et du LDDS. De fait, ce n’est pas vraiment une mauvaise nouvelle compte tenu du niveau d’inflation actuelle.

Lors de l’ouverture du LEP, un versement initial minimal de 30€ est exigé. Après cela, celui-ci passe à 10€. Depuis le 1er octobre 2023, son plafond s’établit à 10 000 € (versements et intérêts inclus). Les intérêts sont 100% exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

Café Sauvage est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *