Ecrivons sauvage !

Après 3 ans d’existence, nous nous sommes dit que c’était la bonne temporalité pour raconter nos expériences avec le Café Sauvage, pour créer un espace de parole pour tous ceux qui ont été bénévoles. Et, avec le déménagement de la rue Saint Manvieu et le retour à l’ambulant, c’est un bon moyen de nous faire un territoire dans un texte, un territoire dans un livre qui nous accompagnera partout, où que nous soyons.

Les ateliers d’écriture Sauvages ont commencé en octobre 2017, ils ont lieu le mardi de 18 à 21h en centre ville, à Caen. L’objectif est d’écrire sur ce qu’a été pour nous, pour vous le Café Sauvage, ce qu’il est. A terme, nous réaliserons ensemble un livre collaboratif. Nous écrivons le texte, ferons la maquette, suivrons les impressions et réaliserons la reliure par des méthodes artisanales, avec des produits de récupération.

Vous aussi, participez au livre collaboratif Sauvage ! Vous pouvez vous inscrire aux ateliers d’écriture en suivant nos actualités et les événements sur la page Facebook du Café Sauvage ou sur le blog des Écritures Sauvages https://ecrituresauvages.blogspot.fr/

Des ateliers réalisés l’an passé autour de la cuisine en prison, avec des migrants ont fait germer d’autres désirs de livres Sauvages. Cette année, nous reprenons les ateliers en prison pour réaliser un livre que nous fabriquerons avec les prisonniers et un autres avec des migrants et réfugiés prendra forme courant 2018.

atelierbannière

 

Publicités

Troc Graines, troc Plantes

Le jardin se prépare à passer l’hiver, la vie ralentit, après un été abondant, la nature nous a apporté gracieusement des montagnes de nouvelles graines et de plants, sources de vie. Il est temps de partager cette abondance entre jardiniers et amoureux de la nature de façon à semer partout la biodiversité !

C’est ce que nous avons fait le 11 octobre à la centrifugeuz, au chemin vert avec Romain, en organisant ce troc de graines et de plantes.

C’était très enrichissant. Il y avait notamment la grainothèque du café sauvage, celle du Londel, celle d’Isa qui envoie des graine au Niger, celle de Caen Pousse et des grainothèques perso telle que la mienne ou celle d’Alice de Louvigny…

Des graines paysannes de poivrons, de petits pois capucine, de radis noir, de cerfeuil tubéreux, d’arroche rouge, d’haricots du saint sacrement, des petits carrés de Caen et de piment, d’oeillets d’Inde, et même des pieds de bambou et j’en passe ont changé de main sans pour autant appauvrir les donateurs, tellement la nature est généreuse. Ainsi nous sommes tous devenus plus riches de vie qu’avant en une soirée, c’est ça le troc de graines paysannes !

On se donne rdv en décembre pour le prochain épisode !
Et aller plus loin, voici un topo sur le partage de graines:
https://cafesauvage.fr/la-grainotheque/
(avec une liste des graines disponibles au café sauvage)

 

Un café nomade

Le 31 octobre et le 1er novembre, le Café Sauvage vous invite à célébrer la fermeture provisoire de ses portes sauvages !  En raison du bail qui s’achève le 24 novembre, de drastiques et joyeux travaux doivent être entrepris pour préparer notre déménagement. Le mois d’octobre sera donc celui de la toute dernière programmation au 36 de la merveilleuse rue Saint-Manvieu.

cafesauvage

Dénicher la perle rare qui saura dignement remplacer notre bien-aimée Café s’avère prendre plus de temps que prévu. Une nouvelle aventure s’offre à nous puisque le projet sera provisoirement transformé en Café itinérant durant nos recherches ! La réflexion va bon train avec des partenaires tels que le Wip, la Maison du vélo, la Demeurée ou encore l’Agoraé pour accueillir certains de nos événements et assurer ainsi leur continuité. D’autres activités pourront également se dérouler directement chez certains sauvages ! Nous retrouverons notamment les petits déjeuner concert chez Pascal (rue Écuyère) et ponctuellement des cantines dans le camion de Thomas.

Venez participer à cette odyssée en bon sauvage nomade que vous êtes, en proposant vous aussi des endroits à soumettre au projet (document de travail à remplir collectivement ici et toujours des Comités de pilotage où proposer des choses un lundi sur deux !)

Suivez les programme papier et agenda numérique pour vous tenir au courant des relocalisations !

 

A vous les croisières d’été

Vous vous souvenez, de cette étrange mais pénétrante et agréable sensation de découverte d’un pauvre canot cachant une âme oubliée, un lieu de vie intime surgissant du passé…..

Sauvagus II

Sauvagus nous a lentement dévoilé ses secrets, au fil des travaux d’hiver,  de printemps, et d’été… Au fil des mini-croisières de printemps et d’été. Du tas de moule puant, en magnifique voilier il s’est transformé. De l’épave de fond de port, bateau amiral il est devenu, faisant la fierté des ports, arborant haut et fier et sans relâche son pavillon « Flotte Sauvage ».

Un grand merci aux bénévoles qui ont avec passion, rénové ce petit bateau tout mignon, tout croquignolet…

Tout d’abord les pirates qui l’ont ramené de Deauville par un beau matin de printemps et qui lui ont trouvé une place en or à Ouistreham. Ensuite Lisa, haute-couturière qui nous a reworké un génois aux petites échalotes. Enfin David M, notre ingé-électricien, sans qui « la lumière ne fusse pas » ..

Vous l’avez compris depuis fin juillet le voilier prêt à fendre les eaux de la manche, à voguer, à gîter doucement à la surface des flots sauvages de la manche, et à embarquer un bon nombre de sauvageons prêts à embrasser la mer, à larguer les amarres, à sentir le vent frais sur leur visage exalté par la sensation du voyage, du cabotage…

Prochaine croisière prévue le 6 aout, 9h30 avec David M, rdv sur flotte sauvage TV !

 

Café Sauvage d’été

Comme chaque été, les Caennais et les Caennaises désertent leur ville pour partir à l’assaut des festivals, mers et océans, montagnes à gravir, petits cours d’eau cachés, jolis marchés d’été et peut-être même Cafés Sauvages d’ailleurs !

Ressource et tranquillité pour tout le monde ! même pour les Sauvages ! moins de membres présents pour faire tourner le Café, ça veut dire un programme resserré mais efficace et donc des gros temps forts, du calme et de la place pour du nouveau.

Voici par exemple les événements récurrents du mois de juillet (auxquels s’ajoutent comme toujours les événements ponctuels – karaokés, soirées belote, etc… que vous retrouver directement sur l’agenda : https://goo.gl/SlI2Sn ) :

19989571_1495882733765815_3065488834355422529_nA noter que la cantine du mardi midi à été remplacée par un buffet gourmand le vendredi soir pour profiter des longues journées !

Si vous souhaitez proposer des événements ou ateliers en tout genre pour août, venez donc au prochain Comité de pilotage (COPIL) du 24 juillet (19h au Café Sauvage), c’est là qu’on décidera du programme d’août !

Vous pouvez aussi, comme toujours, participer à la vie du lieu en tenant une permanence au bar (accueil et service des boissons) ou en venant cuisiner (en tant que « chef » inscrit sur le tableau en charge des courses et du menu ou en tant que « commis » à partir de 10h le mercredi et 17h le vendredi !

 

 

Festival annulé 2017

Germant pour la seconde année, sur le terreau fertile des cendres de Sauvages à la Demeurée*, le festival prend en charge sa propre annulation cette année du 24 avril au 1er mai, disséminant ses graines dans un quinzaine de lieux amis à Caen et alentours tout au long d’une semaine riche en événements et rencontres.

Au rendez-vous : cantines, ateliers, concerts, spectacles, prix libre, produits locaux, culture de l’alternative et de la débrouille…
Ce qui n’a pas tué le projet l’année précédente l’a rendu plus fort !

festo Lire la suite

Témoignage sauvage

Une Sauvage raconte son arrivée au Café et son implication progressive dans le vie du lieu avec tout le parcours émotionnel qui va avec et avec pas mal d’humour aussi 🙂

« Suis arrivée au Café pour un atelier, ça faisait un an que le Café existait et que j’avais envie d’y aller, une petite rencontre autour de la Communication Non-Violente, et hop je me lâche, j’y vais, plutôt réservée.

Suite à ça, je parle à John qui me parle de Pierre qui a dit que Gisèle… Bref, de fil en aiguille, je trouve un projet en cours qui me botte. Nickel, j’ai trouvé un sens à ma présence au Café. Lire la suite