Crédit à la consommation : plus de la moitié utilisée par les français pour boucler les fins de mois

Crédit à la consommation : plus de la moitié utilisée par les français pour boucler les fins de mois

Il est tout à fait possible de souscrire un crédit à la consommation pour combler des besoins de trésorerie. Une stratégie financière qui a séduit beaucoup de Français en 2023. Mais est-ce vraiment efficace ?

Plus de 50% des crédits conso étaient utilisés pour boucler les fins de mois difficiles l’année dernière !

D’après une récente enquête, 56% des crédits à la consommation souscrits en 2023 étaient utilisés pour boucler des fins de mois. Il s’agit en l’occurrence d’emprunts dédiés aux besoins de trésorerie des particuliers. Dans la majorité des cas, les emprunteurs concernés sont des personnes seules (fragiles financièrement).

Selon cette étude, plus d’un crédit conso demandé sur deux avait permis de boucler des fins de mois difficiles l’année dernière. Les Français sont donc nombreux à choisir cette option à l’égard d’un manque de trésorerie. En chiffres, c’est près de 400 000 demandes de crédits à la consommation déposées au titre de l’année 2023.

Il s’agit plus précisément d’une hausse de 10% par rapport à 2022. Des emprunts majoritairement détachés au financement d’un équipement précis. Ceux-ci étaient plutôt assujettis à des problèmes financiers urgents. Pour mémoire, les demandes pour besoin de trésorerie concernaient déjà 48% des crédits souscrits en 2022.

A titre de comparaison, un crédit à la consommation sur quatre en 2023 concernait l’achat d’un véhicule, contre 15% pour la réalisation de travaux.

Bien que le nombre de crédits à la consommation soit en hausse, le montant de ces emprunts a chuté drastiquement. Chiffré à 8 020 € en moyenne, celui-ci a baissé de 23% sur un an. Une tendance baissière également observée du côté de la durée d’emprunt en passant de deux mois à 43 mois en moyenne.

Certains courtiers s’accordent à dire que cette hausse des taux ainsi que la prudence des prêteurs sont les raisons principales de la baisse de l’emprunt. En revanche, les revenus nets moyens des emprunteurs sont plutôt stables (2 495 € pour une personne seule, contre 4 307 € pour un couple).

Quels sont les profils d’emprunteurs qui rassurent les banques ?

De nos jours, les banques et établissements prêteurs sont très sélectifs lorsqu’il s’agit d’accorder un crédit conso. Idem pour les prêts immobiliers avec des critères plus exhaustifs. Il y a, bien sûr, des projets qui rassurent les établissements de crédit. Citons notamment les projets à deux.

D’après cette étude, trois emprunts sur quatre demandés pour raisons de trésorerie concernent des personnes seules (célibataires, divorcées ou veuves). Il s’agit en l’occurrence de profils plus fragiles à cause de l’inflation. Les dossiers des couples représentent 23,4% des demandes déposées.

En principe, les personnes seules subissent de plein fouet les augmentations liées à l’inflation. Celles-ci sont ainsi plus susceptibles d’avoir des problèmes de trésorerie. A priori, cela concerne les plus petits emprunts, chiffrés à 4 467 € en moyenne.

Pour des projets impliquant des travaux, les couples (mariés ou pacsés) représentent une part plus importante : 58,7%. Il s’agit des principaux souscripteurs de crédit conso prévu à cet effet. Des clients privilégiés par les banques en raison notamment de leurs ressources doublées.

Café Sauvage est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *