Découvrir les fortes différences de rémunérations en France selon les régions

Découvrir les fortes différences de rémunérations en France selon les régions

L’Insee a déjà publié les dernières données relatives aux salaires des Français selon les territoires. A priori, il y a de fortes inégalités de rémunérations dans l’Hexagone. Détails !

Des écarts notables de salaires en France selon les régions, zoom !

En France, les inégalités salariales s’avèrent importantes selon les régions. Il s’agit indéniablement d’un sujet chaud qui suscite la curiosité des internautes, surtout les jeunes. La raison pour laquelle l’Insee a mené une étude sur ces différences de rémunérations. A priori, les chiffres sont éloquents.

Dans le détail, le salaire net des Français s’élève à 3 222 € par mois en moyenne dans l’aire de Paris. Alors que dans le reste du territoire, celui-ci s’établit à 2 282 €. Mais les chiffres évoluent en fonction du nombre d’habitants.

Par exemple, dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris), le salaire mensuel moyen des Français se chiffre à 2 490 €. Dans celles de 50 000 habitants ou moins, celui-ci s’établit à 2 114 €.

Toujours selon une étude de l’Insee, la rémunération d’un salarié du secteur privé s’élevait à 2 524 € net par mois en 2021. Néanmoins, des écarts notables subsistent selon les territoires (voir plus haut).

Malgré ces différences notables de rémunération, des situations contrastées ont été observées par l’Insee dans les zones de 50 000 habitants ou moins. En moyenne, les salaires restent inférieurs à 1 800 € dans l’aire de Bagnères-de-Luchon (Haute-Garonne). Et, celles-ci frôlent les 3 750 € dans l’aire de Flamanville (Manche). Notons que cette dernière est spécialisée dans l’industrie nucléaire. Pour l’heure, c’est l’une des plus hautes de l’hexagone.

Des rémunérations plus importantes dans les zones plus peuplées

De fait, la nature des emplois, existant dans les territoires, est liée en partie aux inégalités salariales. Il y a une surreprésentation des cadres dans les aires les plus peuplées. C’est notamment le cas à Paris où 38% des salariés occupent un poste de cadre.

A titre de comparaison, ceux-ci représentent 25% de la population dans les autres aires de 700 000 habitants ou plus. Dans les aires de moins de 50 000 habitants, 10% des salariés sont des cadres.

Dans les zones les plus peuplées, les rémunérations sont plus importantes, à qualification et profession comparables. Les cadres touchent un salaire environ 35% plus élevé dans la capitale par rapport à ceux vivant dans les aires de 700 000 habitants.

Les inégalités sont plus flagrantes pour les hauts salaires. 52% des salariés touchant une rémunération parmi les 10% les plus confortables de France métropolitaine travaillent dans l’aire de Paris. En chiffres, ceux-ci perçoivent chaque mois 4 019 €, soit deux fois plus que la part de l’emploi salarié total, soit 26%.

Pour les 1% des rémunérations les plus élevées, 68% d’entre eux vivent dans l’aire parisienne. En chiffres, ceux-ci touchent 9 645 € par mois.

Or, l’Insee note : « seulement 8 % des très hauts salaires de France métropolitaine sont concentrés dans les aires de moins de 200 000 habitants et dans les communes hors attraction des villes, qui représentent pourtant 30 % de l’emploi salarié total. »

Café Sauvage est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *