Économisez des milliers d'euros sur votre prêt immobilier grâce à cette nouvelle proposition

Économisez des milliers d’euros sur votre prêt immobilier grâce à cette nouvelle proposition

Après une crise intense, le secteur de l’immobilier pourrait-il enfin reprendre des couleurs ? Récemment, un député a lancé une nouvelle proposition intéressante permettant aux investisseurs d’économiser des milliers d’euros sur le crédit immobilier. Mais, de quoi s’agit-il ? Explications dans cet article.

La notion de portabilité d’un prêt immobilier

Damien Adam, député de Renaissance a proposé la généralisation de la portabilité de l’offre de prêt immobilier dans une proposition de loi du 2 mai 2024. Concrètement, il s’agirait peut-être de la meilleure alternative pour contrer la baisse de la transaction de 22% en 2023. À titre de rappel, entre 2022 et l’année dernière, la production des prêts a enregistré une baisse notable de 34,7%. La délivrance de prêt immobilier était seulement à 7,6 milliards d’euros contre 275 milliards d’euros en 2017, le niveau le plus bas en une décennie.

Le texte mis en avant par le député Renaissance vise à autoriser le transfert d’un prêt en cours vers un nouveau crédit. Et ce, sans nécessité de souscrire un nouveau prêt. Cela aurait pour objectif de conserver les conditions de prêt lors de l’acquisition d’un bien après la vente de l’ancien.

Les avantages de cette clause pour les emprunteurs et le marché immobilier

La clause est un moyen pour les acquéreurs d’éviter les pénalités liées au remboursement anticipé quand ils souhaitent mettre leur bien immobilier en vente avant la fin du prêt. Mais pas seulement ! Lorsque les prêteurs décident de durcir les conditions d’attribution d’un crédit immobilier, le marché bloque. La mise en place de cette portabilité pourrait donc venir à bout de ce problème.

Une proposition contestée par les banques

La clause permet de faciliter les démarches de contraction d’un nouveau prêt. Mais, il convient de rappeler qu’elle existait déjà jusqu’en 2016. Oui, de nombreuses banques l’ont proposée à leur client. Aujourd’hui, ce type d’offre n’est plus disponible. Les établissements ont tout simplement décidé de ne plus les mettre en avant en raison du coût de l’argent.

Le système de transfert revient très cher aux banques. En effet, sachez que pour financer votre prêt, la banque achète de l’argent. Elle va ensuite déterminer les taux selon l’OAT de 10 ans, en considérant que vous allez conserver le prêt pendant une durée de 8 ans. Lorsque le taux s’accroît, le coût de la ressource augmente en conséquence. Autrement dit, les banques craignent que les crédits à faible rendement entraînent des pertes en cas de hausse des taux.

Comme le reconnaît Damien, il est fort possible que les banques fassent moins de revenus dans le futur. Mais, si la transférabilité vient à être acceptée, ces dernières pourront obtenir plus de demandes de prêt immobilier. Les deux parties : les établissements bancaires et les acquéreurs sont donc gagnants-gagnants.

Café Sauvage est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *