Quelle est la réalité derrière la reprise du marché immobilier en 2024 ?

Quelle est la réalité derrière la reprise du marché immobilier en 2024 ?

Les analystes et les économistes ont observé une évolution favorable des taux de crédit ces derniers mois. A priori, ceux-ci sont plus bas par rapport à l’année dernière sur la même période. Le marché immobilier a-t-il réellement retrouvé son dynamisme d’avant crise ?

Vers la reprise du marché immobilier en 2024 ?

Le premier trimestre 2024 a été marqué par des taux immobiliers plus stables, voire plus faibles comparés à 2023. Dans la plupart des banques, ceux-ci sont au-dessous de 4% (sur 10, 15, 20 et 25 ans). Les meilleurs profils sont évidemment privilégiés par les banques avec des taux d’endettement réduits (-35%).

Plus compétitifs, ces taux de crédit font partie intégrante de la stratégie de prospection et de fidélisation des établissements prêteurs. Leurs offres sont actuellement dédiées aux futurs propriétaires immobiliers ainsi qu’aux investisseurs opportunistes. Même les primo-accédants y trouvent leur bonheur en remplissant les conditions d’éligibilité.

La reprise du marché immobilier se manifeste également par la tendance baissière des prix dans plusieurs agglomérations. Des diminutions qui avaient frôlé les 3% au premier trimestre 2024. Parmi les villes françaises ayant enregistrées des baisses rapides des prix sur cette période, citons notamment Marseille, Limoges ou encore Vannes.

D’autres agglomérations sont aussi touchées par cette tendance baissière (progressive) des prix immobiliers. Prenons par exemple Paris où les prix sont en chute libre entre février et mars (0,7%). Idem pour Bordeaux, Nantes et Lyon. Depuis le début de l’année, les plus fortes baisses ont été observées à Villeurbanne, soit -3%, contre -2% à Colmar, Montpellier, Reims et Toulouse.

En revanche, certaines villes subissent une hausse des prix depuis janvier 2024. C’est notamment le cas de Rennes ou de Dunkerque avec des revalorisations inférieures à 1%. Du 1er janvier au 1er avril 2024, la hausse oscille entre 1% et 2% à Saint-Etienne, Le Havre, Gap et Boulogne-sur-Mer. Les plus fortes hausses ont été enregistrées par Caen et Calais, respectivement à 3,8% et à 6,2%.

Des perspectives optimistes pour les emprunteurs cette année !

Les analystes s’accordent à dire que les prix immobiliers vont continuer à baisser cette année. Idem pour l’inflation, un fléau économique redouté par les investisseurs. D’après de récentes projections macroéconomiques intermédiaires, un recul de 2,4% de l’inflation (hors énergie et alimentation) devrait se concrétiser cette année. Et, celle-ci évoluerait ensuite à 2,2% et 1,9%, respectivement en 2025 et 2026. Le cas échéant, les contribuables français retrouveront davantage leur pouvoir d’achat. De quoi favoriser la concrétisation des projets immobiliers.

Bien que les taux d’intérêts des banques soient plus ou moins stables, certaines conditions perdurent. Citons, par exemple, le taux d’endettement maximal fixé à 35%. Impossible de souscrire un nouveau crédit au-dessous de ce seuil. Malgré cela, les mensualités peuvent être abaissées nettement via la consolidation de crédits. En contrepartie, la période de remboursement est prolongée.

En sommes, la reprise du marché immobilier commence à prendre forme en 2024. L’évolution des prix et des taux reste néanmoins incertaine. De fait, cela dépend énormément de la tendance adoptée par les différents acteurs du secteur (vendeurs, banques, etc.).

Café Sauvage est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *