Retard de la hausse des pensions d'invalidité 2024 : le versement prévu pour cet été ?

Retard de la hausse des pensions d’invalidité 2024 : le versement prévu pour cet été ?

Depuis le 1er avril 2024, la revalorisation des pensions invalidité est effective. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. La date a été décalée. Face à cela les bénéficiaires font grise mine. Etat des lieux !

La hausse des pensions d’invalidité retardée, voici les explications de la CNAM

Le 7 mai 2024, la Caisse nationale de l’Assurance maladie (CNAM) avait répondu aux nombreuses attentes des internautes. Elle est bien « consciente que la revalorisation des pensions d’invalidité est attendue par ses bénéficiaires mais, en raison d’une contrainte technique impossible à solutionner rapidement malgré toutes les options étudiées, elle ne sera effective que début août avec un effet rétroactif au 1er avril ».

La CNAM assure qu’elle « travaille à une communication attentionnée en direction des assurés concernés pour les informer de la situation ».

Néanmoins, des témoignages poignants pointent du doigt la CNAM. Des pensionnés en colère à cause du retard de la hausse des pensions invalidité. Le Collectif des oubliés de la réforme 2022-257 a d’ailleurs rejoint leurs rangs.

En vertu de l’instruction ministérielle N° DSS/2A/2C/2024/42 du 20 mars 2024, la revalorisation de 4,6% des pensions d’invalidité devait être effective le 1er avril, pour un paiement différé début mai. Même le ministère délégué aux Personnes handicapées avait précisé que cette hausse serait « normalement versée fin avril ».

Pour mémoire, cette situation contraignante avait déjà eu lieu en 2020. A l’époque, la revalorisation du mois d’avril n’avait été répercutée qu’en septembre avec un versement début octobre. Il s’agit d’un retard de six mois avec un rattrapage sur la période. Un scandale masqué par l’épisode macabre du Covid en 2020. Mais cette fois-ci, les arguments sont plus ou moins fades.

Pourquoi certains pensionnés sont-ils exonérés de cette hausse ?

Et, le pire dans cette histoire c’est que certains pensionnés pourraient être privés de cette prestation cette année. Parmi les victimes potentiels, citons notamment les bénéficiaires d’une prévoyance. En raison, cette revalorisation sera déjà captée par les assureurs privés. Résultat : celle-ci ne sera pas répercutée. Or, cette hausse de 4,6% des pensions invalidité vise à compenser l’inflation.

D’après certains témoignages, la CAF (caisse d’allocations familiales) a déjà anticipé la hausse prévue de la CPAM pour calculer leur différentiel d’AAH (allocation adulte handicapé). Un lecteur affirme avoir perçu un total PI + AAH de 994,06 € au lieu des 1 016,05€ espérés début mai. Il s’agit en l’occurrence du montant total de l’AAH réévalué au 1er avril 2024.

Toujours selon ce témoignage récent, la CAF s’avère hyper performante dans ses calculs. Celle-ci a d’ailleurs su anticiper les calculs de la CPAM, incapable de calculer sa propre revalorisation.

Notons que ce décalage de la hausse des pensions invalidité sera comblé lors du rappel. Malgré cela, les pensionnés devront encore patienter.

Café Sauvage est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

CAFÉ_SAUVAGE_logo_icon_FAV
L'équipe de Rédaction

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *